Skip Navigation LinksBureau d'assurance du CanadaonAssurance 101L'assurance auto - assureur d'État ou privé
Left Navigation

L’assurance auto – assureur d’État ou privé


​Des assureurs d’État (publiques) et des assureurs privés offrent de l’assurance automobile. Les deux se livrent concurrence pour attirer la clientèle, et les compagnies d’assurance privées offrent plus d’options et un meilleur rapport qualité-prix. L’État gère le système d’assurance automobile en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. Au Québec, l’État gère le système d’assurance pour les dommages corporels seulement. ​

Combien coûte l’assurance d’État?

  • On évalue à des centaines de millions de dollars le coût de la mise en place d’une société d’assurance d’État ou publique. Les coûts comprennent :
  • Les subventions des contribuables. En raison d’une insuffisance de fonds de démarrage et des primes obligatoires peu élevées, tous les assureurs automobiles publics au Canada ont besoin de subventions.
  • Investissement réduit du secteur privé. Les compagnies d’assurance habitation, automobile et entreprise investissent directement dans les provinces où elles exercent leurs activités. Parmi les investissements directs, mentionnons les actions et obligations de sociétés, ainsi que l’immobilier.​​

L’assurance d’État offre-t-elle un meilleur service?

Non. Voici d’autres désavantages d’un régime d’assurance public :

  • Un choix limité pour les consommateurs et un service à la clientèle douteux. L’assurance automobile publique offre une solution « taille unique » (par exemple, les franchises sont fixes) et n’offre pas de rabais pour véhicules multiples. Les compagnies d’assurance se livrent concurrence pour offrir les taux les plus bas, une solide qualité de service et une vaste gamme d’options de contrat.
  • Manque d’innovation au chapitre des produits. Leur marché étant captif, les compagnies d’assurance publiques ne sont pas incitées à créer de nouveaux services. Les compagnies d’assurance automobile privées ont créé des produits innovateurs, comme le pardon lors du premier accident, la garantie valeur à neuf et l’assistance routière.

Comment fonctionne l’assurance privée pour les consommateurs et les entreprises?

  • La concurrence offre plus de choix et une valeur ajoutée. L’assurance auto​ est offerte de manière concurrentielle dans la plupart des territoires de compétence en Amérique du Nord. La majorité des gens font confiance à la libre concurrence pour presque tous les produits qu’ils achètent. En fait, certains gouvernements provinciaux ont déréglementé plusieurs anciens monopoles d’État ces dernières années, et les consommateurs bénéficient d’un plus grand choix d’options.
  • Les taux d’assurance tiennent compte des coûts réels. Les primes, dans un environnement concurrentiel, tiennent compte de ce qu’il en coûte réellement pour assurer un conducteur. Par exemple, les primes d’assurance auto se fondent sur les facteurs qui affectent la fréquence et le coût des réclamations. C’est le coût des réclamations qui définit le niveau de prime des consommateurs d’assurance privée.
  • Emploi. Les compagnies d’assurance privées injectent des doses vitales de capitaux, d’emplois et d’impôts dans les économies régionales.L’industrie de l’assurance privée au Canada procure un emploi à près de 118 600 personnes, soit directement, soit par l’intermédiaire de son soutien aux agences de courtage. Les emplois et les investissements augmentent lorsqu’un plus grand nombre de compagnies se livrent concurrence.​