Left Navigation

Un nouveau rapport démontre l’urgence d’investir dans l’adaptation climatique


Renforcer les projets locaux protégera mieux les Canadiens des effets des changements climatiques


Le 26 septembre 2019, OTTAWA – La Fédération canadienne des municipalités (FCM) et le Bureau d'assurance du Canada (BAC) ont publié aujourd'hui de nouvelles données démontrant l'urgent besoin de nouveaux investissements dans l'adaptation climatique à l'échelle locale ainsi que les régions où il faut intervenir en priorité. 

Selon les constatations du rapport, il faudra investir un montant estimé à 5,3 milliards de dollars par année à l'échelle municipale pour éviter les pires impacts des changements climatiques, montant auquel devront contribuer les trois ordres de gouvernement.

Cette aide cruciale devra être assurée aux collectivités pour leur permettre de s'adapter aux changements climatiques et réduire les risques liés aux conditions climatiques extrêmes.

« Les municipalités subissent de plein fouet les changements climatiques et les phénomènes météorologiques extrêmes qui ravagent des habitations et des commerces de plus en plus fréquemment, a affirmé le président de la FCM, Bill Karsten. Nous exploitons au maximum les moyens à notre disposition pour bâtir des collectivités résilientes, mais nous pouvons et devons faire encore plus pour mieux protéger nos concitoyens des effets de ces changements sur notre environnement », a-t-il fait remarquer.

Le rapport montre en outre que les besoins d'adaptation sont les plus grands dans l'est et le nord du Canada, car ce sont les régions les plus menacées par les inondations, l'érosion et la fonte du pergélisol. Au chapitre des priorités, les infrastructures nécessitant les mises à niveau les plus urgentes sont les bâtiments, les digues et les routes.

« Partout au pays, nos collectivités ressentent les impacts dévastateurs des changements climatiques alors que les coûts financiers et émotionnels continuent d'augmenter, a dit le président et chef de la direction du Bureau d'assurance du Canada, Don Forgeron. Les Canadiens s'attendent à ce que tous les ordres de gouvernement fassent preuve de leadership, et l'augmentation du financement pour les infrastructures qui nous protègent des ravages des conditions climatiques extrêmes est une démonstration de ce leadership. »

La FCM et le BAC demandent à tous les partis de s'engager à mettre en œuvre une démarche à deux volets pour assurer la résilience des collectivités.

  • Débloquer les projets prêts à mettre en chantier en ajoutant immédiatement 2 milliards de dollars au Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes jusqu'en 2023-2024.

  • Établir des outils fédéraux de plus longue durée, d'au moins 1 milliard de dollars par année pendant 20 ans, et collaborer avec les municipalités et les autres partenaires afin de déterminer l'ampleur des besoins. 

« La protection des Canadiens exige d'abord des mesures à l'échelle locale, et cela ne peut plus attendre, a ajouté M. Karsten. Chaque dollar investi aujourd'hui pour renforcer la résilience locale nous en fera économiser six plus tard. Les élus locaux sont prêts, avec de nouveaux outils, à intensifier les travaux d'adaptation sur le terrain pour assurer la sécurité de la population.


Téléchargez notre plateforme :


À propos de la Fédération canadienne des municipalités

La FCM est la voix nationale des gouvernements municipaux depuis 1901. Nos membres regroupent plus de 2 000 municipalités de toutes tailles, des plus grandes villes aux collectivités rurales et nordiques du Canada, de même que 20 associations provinciales et territoriales de municipalités. Globalement, nos membres représentent plus de 90 % de la population canadienne. Les élus municipaux de tout le pays se réunissent chaque année afin d'établir les positions de principe de la FCM sur des enjeux importants.

Les municipalités canadiennes se sont regroupées en 1901 en formant l'Union canadienne des municipalités (UCM). La Conférence des maires du Dominion a été créée en 1935 et, en 1937, les deux organismes nationaux se sont réunis sous l'appellation Fédération canadienne des maires et des municipalités, avant d'adopter l'appellation Fédération canadienne des municipalités (FCM) en 1976.

Aujourd'hui, nous défendons les intérêts des municipalités en nous assurant que les besoins de leurs résidents sont pris en compte dans les politiques et programmes fédéraux. D'année en année, nos travaux profitent à tous les gouvernements municipaux et contribuables canadiens, et nos programmes fournissent aux municipalités les outils dont elles ont besoin pour relever les défis locaux.


À propos du Bureau d'assurance du Canada

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) est l'association sectorielle nationale représentant les sociétés privées d'assurance habitation, automobile et entreprise du Canada. Ses sociétés membres représentent 90 % du marché de l'assurance de dommages au Canada. Depuis plus de 50 ans, le BAC travaille avec les gouvernements de tout le pays pour veiller à ce que l'assurance habitation, automobile et entreprise soit à la portée de tous les Canadiens. Le BAC soutient la vision des consommateurs et des gouvernements, lesquels ont confiance en l'industrie de l'assurance de dommages et lui accordent leur soutien et leur estime. Il se fait le champion des enjeux importants et informe les consommateurs sur les façons de protéger leurs maisons, leurs véhicules et leurs biens.

L'industrie de l'assurance de dommages touche la vie de presque tous les Canadiens et joue un rôle essentiel pour maintenir la viabilité des entreprises et la solidité de l'économie canadienne. Elle emploie plus de 128 000 Canadiens, paie des impôts de 9,4 milliards de dollars et gère des primes d'un total de 59,6 milliards de dollars.

Pour lire les communiqués de presse et obtenir plus d'information, visitez le Centre des médias du BAC à l'adresse www.ibc.ca. Suivez le BAC sur Twitter @InsuranceBureau ou aimez-nous sur Facebook. Si vous avez des questions au sujet de l'assurance habitation, automobile ou entreprise, n'hésitez pas à communiquer avec le Centre d'information des consommateurs du BAC, au 1 844 227­5422.